top of page

Articles et billets

Rechercher
  • Photo du rédacteurBascar

Serpentar ou Griffon d'or

Besoin de combler, de remplir un vide, un manque, via une transe.



Il s'agit du même phénomène d'illusion du savoir contenu dans tout savoir "moderne" (de "l'eau bout à 100 degré" à "La ligne 4 passe par Odéon") mais à un tout autre degré.



Bien sur, il ne sera pas ici de proposer la moindre épistémologie, de se demander comment se fait il que les "griffons" soient liés à la constellation de l'aigle par un incroyable hasard qui fait que, eux et les terriens se seraient mit d'accord sur un monde symbolique commun, empruntant au passage les codes terriens, alors que la distance était au bas mot de plusieurs dizaines d'années lumières.



L'important ici est très probablement de valider le pressentiment que "tout est dans tout", que le monde possède bien une "trame commune" pour lutter contre l'angoisse de morcellement et la psychose.



L'environnement n'ayant pas suffit à permettre à ce frère humain d'établir un sentiment de sécurité suffisamment fort et suffisamment intégré, il se servira alors de ces "doudous épistémiques" pour prendre soin de son affectivité.


Mieux (et on le voit bien dans la vidéo) cela pourra meme permettre de connecter avec d'autres êtres lui ressemblant et susceptibles d'entrer dans une meme transe commune.



Alors pour les nouveaux sur la page et les alter-comprenants, "transe" ca ne veut pas dire "mauvais" ou "pas glop".


"transe", ça veut dire "transe".



A titre personnel, je préfère le voir halluciner des Tritons que de le savoir six pieds sous-terre.


Il ne s'agit pas, a l'instar de la vidéo 73, de pointer qui que ce soit du doigt mais de se servir d'un cas particulier pour mettre en évidence un pattern.


Ensuite, qui se sent morveux se mouche.



Simplement ce type de perceptions semble statistiquement corrélé à divers carences affectives recensées durant l'enfance.


Certains société secrètes les développant sciemment de sorte à, espèrent ils, "favoriser l’accès à d'autres mondes".



Que cela "fonctionne" ou non (et il faudrait pour nous entendre définir une épistémologie commune permettant une forme d'évaluation), ce qui est sur, c'est que cela produira un petit être ravagé, sacrifié, meme si, faible lot de consolation, ses délires pourront etre perçus comme quasi-divins par la communauté d'appartenance.


On est pas loin ici du rôle du chaman décrit par Georges Devereux




Comme dirait l'autre "on sait ce qu'on perd mais on ne sait pas forcement ce qu'on gagne!"



SPOILER ALERT : c'est une c...



D'ou l'importance d'une approche multi-dimensionnelle, ou l’exploration de nos croyances, intuitions et convictions se fait simultanément à celle d'une conscientisation de notre pathos et des raisons limbiques qui pourraient sous tendre nos actions d'une manière plus satisfaisante en terme de rasoir d’Ockham.



Alors si je parles ainsi du rasoir de ce bon vieux Guillaume, ca n'est certainement pas pour ramener alors un propos complexe à une seule dimension !


Mais simplement pour conserver une forme de distance critique permettant de ne pas rester "scotché".



Ainsi l’exploration se poursuit elle quasi-simultanément sur plusieurs axes ce qui, à défaut de permettre de toucher la moindre certitude, devrait, en principe, assurer une certaine forme d'humilité épistémique



Voir également https://odysee.com/@Hypnomachie:8/62%29-la-psychose:1... (strikée par youtube mais dispo sur odysee)

50 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

コメント


bottom of page