top of page

Articles et billets

Rechercher
  • Photo du rédacteurBascar

L'homme qui en savait trop

Un exemple poignant de laudateur opiniâtre endoctriné par la modernité.

Ça se revendique de la science et cela nous explique qu'on pourrait etre "sur à 100%" de quelque chose.

Mais espèce de demi-habile, si on est "sur à 100%" on ne fait plus de la science.

Le propre de la science, dans son épistémologie, dans son principe fondamental, c'est qu'elle produit des modèles qui tendent vers un réel extérieur postulé, présupposé, sans jamais l'atteindre.

Le jour ou l'on est "sur à 100%", c'est qu'on est sortit de la démarche scientifique pour entrer dans ce que j'avais appelé dans cette vidéo, un "doudou épistémique"

Dans l'univers de la magie et des doudous, on peut, en effet, rêvasser à de la certitude de "100%"

Mais sur des sujets aussi grave que celui ci, il me semble que l'aborder avec un système nerveux en état de marche et non via un enfant intérieur non contenu avec age mental de 6 ans peut être un prérequis raisonnable à envisager.

Dit autrement, laisse les grandes personnes s’occuper de ca.

Le sujet est trop important pour que tu l'abordes avec tes grigris mon jeune ami.

Cela demande un cerveau en état de marche, des lobes frontaux activés...Ce qui inclue d'accepter une forme...d'incertitude.




26 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Une professionnelle digne de ce nom

Cela fait 25 ans que j'étudie la psychologie de la manipulation. Et il aura fallut 25 ans pour que je tombe sur une vulgarisation qui ne se vautre pas dans le sophisme de processus désymetrisé...(Enfi

Comments


bottom of page