top of page

Articles et billets

Rechercher
  • Photo du rédacteurBascar

Je ne contrôle pas, je surveille

J'entends ici l'ami Stéphane G. tousser (pour ceux qui ne le connaissent pas, nous intervenons souvent ensemble sur la chaine de "Viande Tiede" https://www.youtube.com/watch?v=d6LIhzz6PZw&t=)

Installer une caméra, c'est un acte objectivable, vérifiable, triangulable du point de vue du droit.

L'on apprends ici que ce qui serait problématique (dans leur théorie), ca n'est pas tant la présence de la caméra que l'intention de celui qui la pose.

L'état lui, peut en équiper toute la rue, c'est pour "garantir la sécurité des biens et des personnes" alors ça va...

Qu'un particulier, lui, face de même et on le suspecteras de souhaiter "surveiller" ses employés.

C'est le règne de la subjectivité, de l'arbitraire, dans un monde sans Pere.

Mieux que la télépathie, le pendule ou le tarot de Marseille, l'Etat, toujours engoncé dans le conflit mimétique (sait il faire autre chose?), aurait donc la prétention de savoir sonder les cœurs et les reins...

Moi je veut bien...Mais avouez qu'il n'y a rien qui ressemble plus à une caméra de surveillance qu'une caméra de contrôle.

Mais non, on admettra pas l’existence de son ombre (c'est à dire en pratique qu'un tel objet puisse servir au deux...)

On la projetteras sur un mauvais objet et l'on recréera une illusion de virginité via l'établissement d'une mimésis.

Le procédé est grossier, passablement stupide...Mais tant que personne ne s'indigne ou le dénonce, il n'y a aucune raison que cela cesse.

Cela m'évoque irrésistiblement ce slogan des inconnus

" Il ne faut pas prendre des gens pour des cons..."

Vous connaissez la suite.

22 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page