top of page

Articles et billets

Rechercher
  • Photo du rédacteurBascar

Un Génie diplomé

Eddie Bravo a été promu 4eme dan...

En général, je ne vous parles pas d'arts de combats sur Hypnomachie... Et je ne vais pas faire ici exception. Ce qui a retenu mon attention dans ce cas précis, c'est la notion de "diplôme" et la temporalité de son obtention.

Pour les néophytes, Eddie est le fondateur d'un style de jujitsu spécifique, sans kimono, adapté au MMA et disposant d'innovations techniques et tactiques remarquables.

Il a littéralement révolutionné et popularisé de nombreuses positions, développé de nouvelles facons de faire...Et ses techniques sont aujourd'hui enseignées aux quatre coins du globe. (de la "rubber guard" au "lockdown" en passant par le "dog fight" le "banana split" ou le "twister" une clé de colonne vertébrale qui fait toujours étrange la premiere fois)

Et la, à 53 ans, apres (me semble t'il, je n'ai pas réussit à retrouver l'info éxacte), plus de 15 ans de 3 eme dan, le voila gradé 4 eme dan.

Cela fait longtemps que j'ai compris que le diplôme n'assurait pas la compétence du gradé mais l'humilité du non-gradé. Qu'il était un moyen au service d'une certaine vision de l'ordre social mais qu'il n'était que peu corrélé à la compétence réelle de l'individu. Dit autrement, il récompense plutot la soumission à un systeme et la relation transférentielle à ce dernier que le savoir-faire brut.

Pourtant j'en ai passé des diplômes et autres certificats... Une fois obtenu, aucun ne m'a fait changé d'avis. Je n'ai jamais réussit à "croire" à la "magie" qu'ils contenaient.

Pour un anthropologue, ils correspondent à un rite de passage sociétal, d'un état donné à un autre. C'est une forme d'initiation.

Dans la Tradition, rien de tout ceci. Car cela relève d'une forme de paganisme. Lorsque l'on a réellement saisit que tout est Un, la subdivision entre espace profane et espace sacré est vu comme une obscure superstition païenne. Comme une stratégie infra-optimale visant à générer un sentiment (illusoire) de sécurité. Une fois en contact avec la Tradition, l'on comprends qu'aucune magie ne peut provenir d'un gri-gri, d'un fétiche, d'un thémata tel que sacré/profane. Que l'Essentiel est ailleurs.

C'est, il est vrai, un acte de Foi (majuscule). Pour ceux qui ne disposent pas de ce type de Foi, alors, de nombreuses stratégies vont se mettre en place, toutes basées sur la logique sacrificielle mais visant à rendre supportable l'existence dans un monde coupé de la Source.

Personnellement, il m'est arrivé de donner des cours à des 6eme dan...ou à des titulaires de doctorats en psychologie, psychiatrie et autres spécialités similaires. Dans l'ordre des choses, cela devrait en dire long sur la qualité d'un travail, tout comme Eddie Bravo a formé les plus grands.

Mais ici comme ailleurs, le système de diplômes "ST" est toujours en retard... Parfois meme, la reconnaissance ne vient que de manière posthume. On a ainsi put voir des "doctorats" ou des "10eme dan/ceintures noires" remises à caractère posthume. Comme si le système, conscient d'avoir peut être raté qqchose du vivant de l'individu, cherchait à corriger cette cécité sur le plan symbolique.

Mais pour rappel : la Vie se déroule sur le plan du réel. Le symbolique ne peut, par définition, n'avoir qu'un temps de retard sur celui ci...puisque le propre du symbolique est de traduire, d'exprimer qqchose qui s'y déroule, précisément, dans ce foutu "réel".

Korzybski disait que la folie c'était la confusion entre le symbole et ce qu'il représente.

A cet égard nous vivons dans un monde de fou...

Mais cela est acté depuis longtemps.

Le propre étant de ne pas trop réveiller ceux qui "dorment" à poings fermés...

59 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page