top of page

Articles et billets

Rechercher
  • Photo du rédacteurBascar

"Droit à la liberté cognitive"

Lorsque j'ai commencé, au début des années 2000 à apprendre a quel point il était facile d'entrer dans le cerveau de quelqu'un, j'ai vite été fasciné puis, à dire vrai, quelque peu effrayé.Puis j'ai réalisé, petit à petit, ce qu'impliquait cette "compétence" dans l'immense majorité des champs de l’expérience humaine...



Récemment, plusieurs chercheurs proposèrent l'idée de "droits à la liberté cognitive" avec l'idée de défendre cet ultime bastion de liberté, aujourd'hui menacé (on le voit bien avec la dernière campagne présidentielle où les succès du neuro-marketing furent littéralement foudroyants).


Si ce type de droit - que l'on nomme "faux droits" en philosophie du droit car ils sont des "droits à" et non des "droits de" cad qu'ils impliquent la réduction de droits d'autrui- j'y serais néanmoins favorable A TITRE VOLONTAIRE.

C'est à dire de vivre au sein d'une communauté d'individus reconnaissants librement et collégialement l'importance de la liberté psychique.


Manquerait plus qu'on hypnotise des gens pour les rendre favorables à la liberté cognitive...

Les articles sur le sujet:

In a neuro-techno future, human rights laws will need to be revisited

Towards new human rights in the age of neuroscience and neurotechnology

141 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Un reportage qui convoque la peur chez le spectateur. Oui, Chat GPT et cie vont augmenter très rapidement les compétences de tout un chacun, y compris quand il s'agit d'arnaquer autrui. C'est vrai. Et

bottom of page